Skip to main content

Notre équipe

Rencontrez notre équipe au Réseau canadien des personnels de santé.

Directrice:

Ivy Lynn Bourgeault est professeure de sociologie à l'Université d'Ottawa et titulaire d'une chaire de recherche de l'Université d'Ottawa sur la diversité des genres et les professions. Ivy a déjà été titulaire de chaires des IRSC en ressources humaines en santé, financées par Santé Canada, et en genre, travail et ressources humaines en santé, un programme de l'Institut de recherche sur le genre et la santé des IRSC.

Responsables des thèmes et secteurs :

Arthur Sweetman est professeur au département d'économie de l'université McMaster, où il est titulaire de la chaire de recherche de l'Ontario sur les ressources humaines en santé. Il est également membre du Center for Health Economics and Policy Analysis (CHEPA) de McMaster. Ses recherches se situent principalement à l'intersection de l'économie de la santé et des marchés du travail.

Sarah Simkin (MD, CCFP(FPA), MSc) est anesthésiste en médecine familiale et chercheuse en matière de personnel de santé. Elle utilise des données administratives sur la santé et d'autres données pour aborder un large éventail de questions et de problèmes liés au personnel de santé. Elle s'intéresse particulièrement à la planification du personnel de santé et à l'optimisation des données pour soutenir la prise de décision dans le système de santé.

Dax Bourcier est résident en pédiatrie au IWK Health Centre de Halifax, en Nouvelle-Écosse. Au cours de son doctorat en médecine et en tant que membre du conseil d'administration de la Fédération des étudiants en médecine du Canada, il a reçu le Temple de la renommée médicale canadienne et les prix de leadership de l'Association médicale canadienne pour son travail sur les ressources humaines en santé. Grâce à une approche optimiste et collaborative, il se consacre à la réalisation d'un système national d'apprentissage de la santé afin de soutenir des soins de santé équitables, inclusifs et publics au Canada.

Neeru Gupta est professeur au département de sociologie de l'université du Nouveau-Brunswick et membre du comité de rédaction de la revue Human Resources for Health. Elle s'intéresse à la recherche visant à accélérer l'équité sociale et de genre pour atteindre le quadruple objectif de l'amélioration des systèmes de santé : les soins, la santé, le coût et le sens du travail. Ses projets actuels comprennent l'utilisation d'enquêtes basées sur la population et d'ensembles de données administratives pour évaluer les déséquilibres entre les sexes et les écarts de salaires dans les professions de la santé.

Kathleen (Kate) Leslie est professeur adjoint à la faculté des disciplines de santé de l'université d'Athabasca et professeur adjoint auxiliaire à l'école des études de santé de l'université Western. Infirmière diplômée et avocate, Kate s'intéresse à la réglementation professionnelle. Ses projets de recherche actuels portent sur les obligations de déclaration des professionnels de la santé, les comparaisons internationales des champs d'application réglementés et les études de cas qualitatives portant sur la réforme de la réglementation des professionnels de la santé.

Gayle Halas est professeur adjoint et titulaire de la chaire Rady sur la pratique collaborative interprofessionnelle à la Faculté des sciences de la santé de l'Université du Manitoba. Ses recherches portent sur les soins de santé primaires en équipe et sur la communication et les interactions qui permettent une pratique collaborative, en particulier pour répondre à des besoins et à des soins complexes. Ses recherches actuelles portent sur les expériences des patients, du public et des soignants en matière de soins en équipe, ainsi que sur les transitions dans les soins qui s'appuient sur les expériences et les points de vue des parties prenantes.

Margaret Walton-Roberts est professeur à l'université Wilfrid Laurier de Waterloo, au département de géographie et d'études environnementales, et affiliée à la Balsillie School of International Affairs. Elle est rédactrice en chef des revues Gender, Place and Culture et Studies in Social Justice. Ses recherches portent sur les migrations mondiales, le genre et l'intégration sociale et économique, notamment l'intégration sur le marché du travail des travailleurs de la santé, en particulier des infirmières.

Houssem Eddine Ben-Ahmed est associé principal de recherche au Réseau canadien des professionnels de la santé, à l'Université d'Ottawa. Ses recherches portent sur le maintien de la main-d'œuvre infirmière, le démantèlement des pratiques hégémoniques et déshumanisantes en andragogie, la mise en œuvre de méthodes d'apprentissage numériques et la promotion d'une culture inclusive dans le milieu universitaire.

Brenda Gamble est professeur associé à la Faculté des sciences de la santé de l'Université technique de l'Ontario, et chercheur principal de l'Université technique de l'Ontario pour l'étude pilote de l'Atlas canadien des soins palliatifs. Les recherches de Brenda portent sur le personnel paramédical dans les milieux communautaires et institutionnels, la résilience des jeunes, l'expérience des secondes victimes et l'accès aux services dans la communauté. Un exemple récent de ses contributions aux travailleurs de la communauté est illustré par le co-développement d'une expérience d'apprentissage simulée pour les travailleurs de la santé et les membres de la communauté afin de réduire la stigmatisation liée à la démence et de favoriser des environnements d'apprentissage et de travail sûrs.

Natalie Stake-Doucet est professeure adjointe à la Faculté des sciences infirmières de l'Université de Montréal et infirmière autorisée. Ses recherches portent sur la rétention de la main-d'œuvre en soins de santé, l'agence politique des infirmières et la décolonisation de l'enseignement des sciences infirmières et de la pratique clinique. Sa plus récente collaboration, la Nursing retention toolkit : Améliorer la vie professionnelle des infirmières au Canada, est le résultat de son travail au sein du comité consultatif stratégique de l'infirmière en chef du Canada. Pendant près de deux ans, le comité a rencontré et discuté avec des centaines d'infirmières à travers le Canada afin d'élaborer une boîte à outils complète et exhaustive pour le maintien en poste des infirmières dans tous les contextes.

Deanne (Dee) Taylor est directrice scientifique du Rural Coordination Centre of BC (RCCbc), directrice générale de la recherche à Interior Health, conseillère principale en recherche au Réseau canadien pour le leadership en santé et professeur auxiliaire à la faculté de santé et de développement social de l'Université de Colombie-Britannique. Elle est un défenseur et un modèle actif de la pratique scientifique, de l'amélioration du profil et de l'engagement de la recherche, de la culture de l'apprentissage de la pensée des systèmes de santé et de la pratique et de la prise de décision fondées sur des données probantes.

Ming-Ka Chan est clinicienne éducatrice et professeure agrégée au département de pédiatrie et de santé infantile de l'université du Manitoba, à Winnipeg, au Canada. Elle est codirectrice de l'Office of Leadership Education de la Faculté des sciences de la santé Rady, responsable de la pédiatrie, de la lutte contre le racisme et de la justice sociale, et directrice de l'échange universitaire entre le Collège médical de l'Université de Shantou et l'Université du Manitoba. Elle est présidente élue de l'Association canadienne pour l'éducation médicale. Elle se passionne pour l'enseignement du leadership et la justice sociale.

Caroline Chamberland-Rowe est la principale scientifique chargée de l'amélioration des effectifs à Nova Scotia Health et la co-responsable thématique des systèmes d'apprentissage des effectifs de la santé pour le Réseau canadien des effectifs de la santé. Elle est titulaire d'un doctorat en gestion des systèmes de santé de l'Université d'Ottawa et possède une expertise en matière de politique, de planification et de gestion des personnels de santé.

Katherine Zagrodney est associée de recherche principale - responsable des questions quantitatives au sein du service de recherche et d'innovation de VHA Home HealthCare, ainsi qu'associée de recherche au CHWN, où elle travaille sur le projet financé par les IRSC concernant les normes minimales en matière de données. Elle est titulaire d'un doctorat en recherche sur les services de santé, spécialisé en économie de la santé, de l'IHPME de l'Université de Toronto. Ses travaux portent sur les défis en matière de ressources humaines dans le domaine de la santé du point de vue de l'économie du travail, la plupart de ses recherches étant axées sur les soins à domicile, les aides-soignants et les politiques salariales.

Audrey Laporte est professeur d'économie de la santé et directeur de l'Institute of Health Policy, Management and Evaluation (IHPME), Dalla Lana School of Public Health, Université de Toronto. Le professeur Laporte est président élu de l'International Health Economics Association et directeur du Canadian Centre for Health Economics, qui s'efforce d'être un point focal pour la recherche en économie de la santé au Canada. Elle est scientifique principale adjointe à l'Institute for Clinical Evaluative Sciences et rédactrice en chef adjointe de Health Economics, co-rédactrice en chef de l'International Journal for Reviews in Empirical Economics et co-rédactrice en chef de Healthcare Papers.

Liz Darling est doyenne adjointe de la faculté de pratique de sage-femme et professeure agrégée à l'Université McMaster, scientifique adjointe à l'ICES et sage-femme agréée. Ses recherches portent sur les services de sage-femme, l'équité en matière de santé et l'accès aux soins, et son programme de recherche se concentre sur la façon dont les ressources humaines en sage-femme peuvent être utilisées pour améliorer l'accès équitable aux soins de santé sexuelle et génésique pour les groupes qui en ont besoin.

Mary Bartram, PhD, RSW est directrice de la recherche et de l'évaluation chez Stepped Care Solutions et professeure adjointe de recherche à la School of Public Policy and Administration de l'Université Carleton. Ses recherches portent sur la main-d'œuvre dans le domaine de la santé mentale et de la toxicomanie, sur l'intersection des secteurs de l'assurance publique et privée, sur l'équité et sur les modèles de soins échelonnés.

Kwame McKenzie est directeur général du Wellesley Institute et professeur titulaire à l'université de Toronto. En tant que dirigeant, conseiller politique, administrateur, clinicien, éducateur et universitaire, avec plus de 260 articles évalués par des pairs et 6 livres, il a travaillé sur un large éventail de sujets pour améliorer la santé mentale, la santé de la population et les services de santé pendant trois décennies. Il a conseillé les ministres de la santé, du logement, de l'éducation et des services sociaux au Canada et au Royaume-Uni. Il a travaillé comme consultant auprès de l'OMS et a été commissaire aux droits de l'homme dans l'Ontario et membre de l'exécutif du Royal College of Psychiatry UK. Il a été chroniqueur au Times et au Guardian et présentateur à la BBC.

Maria Mathews est professeur au département de médecine familiale de la Schulich School of Medicine & Dentistry de la Western University. Le Dr Mathews est titulaire d'une chaire de recherche du Canada de niveau 1 sur les soins de santé primaires et l'équité en matière de santé. Elle dirige un programme de recherche sur les soins de santé primaires dont les thèmes interconnectés sont le personnel de santé, l'organisation, l'intégration et la prestation des soins, et les soins de santé dans les communautés rurales.

Lindsay Hedden est professeur adjoint en apprentissage des systèmes de santé à la faculté des sciences de la santé de l'université Simon Fraser et directrice scientifique associée du University Health Sciences Network of British Columbia. Ses travaux se situent à l'intersection des soins primaires et de la planification des effectifs. À partir de la facturation des médecins, elle a étudié les raisons pour lesquelles la disponibilité des soins primaires de proximité a diminué, malgré une augmentation substantielle du nombre de médecins de premier recours par habitant. Ses projets actuels portent sur 1) l'examen des effets de la corporatisation et de la privatisation croissantes des soins primaires sur l'équité, l'accessibilité et la qualité des soins ; et 2) l'exploration du rôle croissant des soins virtuels dans le cadre des soins primaires, y compris les implications pour les coûts, les volumes de services (selon la mesure dans laquelle les soins virtuels font double emploi ou se substituent aux visites en cabinet), l'accessibilité et la continuité des soins.